Episode 24: Loin du froid de décembre ?


Les petits épisodes du mois / mardi, février 20th, 2018

Janvier, Février… Quels mois pourris. Les journées au coin du feu à s’empiffrer de chocolat sont passées, il ne reste que le froid, la pluie, ou la neige si on a de la chance. Et encore, la neige c’est beau au début mais ça devient vite emmerdant, entraînant la paralysie du pays, la solitude, l’incompréhension d’être à un endroit où tu ne devrais pas être sans pouvoir en bouger dû à l’arrêt de tous les transports en commun en même temps… Et oui, janvier et février sont les mois d’hiver, le vrai, avec tous ses inconvénients et sans aucun avantage à en tirer.

 

Vive le vent vive le vent vive le vent d’hiver !

Tu entends cette chanson en boucle dans la chaîne hi-fi. Tu gardes les petits cousins, les parents sont partis faire une course et ils te les ont déposés parce que « Marjorie, ils t’adorent ! ». Ça fait donc déjà quelques heures que tu te tapes les comptines d’hiver. Insupportable. C’est marrant de constater à quel point un enfant ne se lasse pas. Tu les regardes chanter et danser – ou plus crier et sauter partout – attention Jules, la tête de ta soeur voyons, ce n’est pas un tam-tam enfin !. Tu les regardes et tu te demandes à quel moment un adulte arrête de sauter partout comme ça. C’est vrai, à 24 ans on est jeune, on a la capacité, mais plus vraiment l’envie. Il faut dire que ça fait quand même, sans exagérer, 16 fois qu’ils passent cette même comptine. Pourquoi faut-il que les chanteurs aient des voix insupportables dans les chansons d’enfants ? Pas étonnant qu’ils aient peur des clowns.

Vive le vent vive le vent, fermez votre clapeeeeet

Tu commences à imaginer d’autres paroles pour cette chanson, histoire de varier un peu. Bien sûr, ça reste dans ta tête, il ne faudrait pas qu’en rentrant chez eux les petits sortent des vilains mots. « C’est la grande cousine qui nous l’a appris ! ». Quoique après tout, les parents réfléchiraient à deux fois à te les envoyer une prochaine fois, et commenceraient peut être à payer une vrai nounou, bande de radins.

Vive le vent vive le vent on se caille le c…neeeez

Finalement tu ne résistes pas, tu commences à chanter en utilisant des termes politico-corrects, bon compromis. Ça les amuse, ils sont repartis pour au moins 1 heure. Il neige dehors et ça commence à tenir. Faites que leurs parents puissent rentrer… Tu imagines déjà le pire « Marjorie nous sommes bloqués les routes sont fermées, on fait de notre mieux mais on va surement devoir te laisser les enfants encore 13 ou 15 ans… ». Tu la connais l’histoire. Il n’empêche que pour l’heure, c’est très beau. Après une pluie non-stop tout le mois de janvier, le changement de paysage est plaisant.

Vive la neige vive la neige l’école est ferméeeee

Le problème en France, c’est que la neige, on ne sait pas la gérer. Puisque tout le monde doit faire grève, il faut bien que le temps ait sa part du gâteau. Alors un peu de neige et ça y est le monde s’affole. «Record de bouchons cumulés en Ile de France», «Fortes perturbations sur les lignes des RER A et B», «Moins d’un train sur deux pour les transiliens», «Mamie s’est encore cassée la jambe en jouant dans la neige»… Hein ? Oui, un peu de neige et le monde ne tourne plus rond. C’est très démonstratif de notre société malheureusement, on ne s’est pas trop s’adapter. Quand on marche dans la rue et qu’il neige, ça glisse. Mais ça n’empêchera pas certaines dames de marcher en talons. Elles finiront par faire des pas de fourmis et s’accrocher à tous les lampadaires sur leur chemin: c’est drôle, mais un peu pathétique.

Pas de soleil pas de soleil ça rend les gens laiiiid

« Oh salut ça fait longtemps ! Dis donc, t’es pâle! ». Quand tu vis sur l’hémisphère Nord de la France, tu t’exposes à un grand danger: avoir la tête aussi blanche en hiver que le sont tes fesses en été. Oui, c’est dur à gérer, mais dis-toi que c’est pour tout le monde pareil. On a tellement peu de soleil en ce début d’année, qu’on devient tous translucides. Et quand apparaît un rayon, on court s’y exposer mais notre peau commence à brûler; brûler… La période des vampires, c’est sensé être fin octobre pourtant tu n’en as jamais vu autant, et sans masques.

Vive le froid vive le froid et le chocolat !

Au moins avec cette paralysie du pays, on a toujours une excuse pour rester prendre le goûter au coin du feu. D’ailleurs il faut bien finir toutes les boîtes de chocolats reçues à Noël. Histoire de faire la transition en douceur entre la période des fêtes et celle du régime pour l’été quand on verra les premiers rayons de soleil apparaître…

 

Conclusion: Finalement, cette période n’est pas si mal, si on oublie qu’on a le nez qui coule depuis 3 mois et plus aucune trace de maillot de bain sur le corps. On trouve facilement une bonne excuse pour rester chez soi si on a la flemme de bouger. « Désolé Tonton André je ne viendrai pas nourrir tes chats aujourd’hui, il y a 2,3 millimètres de neige et je n’ai pas les pneus adaptés… ». C’est la bonne période pour découvrir de bons films en allant au ciné ou en restant sous la couette sans culpabiliser. On est pas encore très loin du froid de décembre mais patience, les beaux jours reviennent à grande vitesse. D’ailleurs tu auras remarqué qu’il fait nuit de plus en plus tard, et ça ça veut dire quelque chose de très important pour la conclusion de ce récit. Ca veut dire… Qu’il fait jour de plus en plus longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *